IFB Refractories joue la carte de la neutralité carbone

ParWebmaster MGS

IFB Refractories joue la carte de la neutralité carbone

Buzançais – L’entreprise spécialisée dans la brique réfractaire isolante et labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV) veut capitaliser sur son savoir-faire centenaire et la carte du 100 % made in France pour conquérir de nouveaux marchés, tout en devenant un acteur majeur de l’objectif de neutralité carbone d’ici 2050. « En raison de la désindustrialisation européenne, IFB est l’un des quatre ou cinq derniers producteurs européens de briques réfractaires isolantes face à une concurrence essentiellement chinoise ou turque. Aujourd’hui, les défis climatiques et la crise sanitaire ont fait prendre conscience à bon nombre de pays et d’industriels désireux de faire des économies d’énergie et de réduire leur empreinte carbone qu’un retour de leur approvisionnement en produits isolants en Europe est nécessaire. Nous avons donc une très bonne carte à jouer sur des marchés très porteurs (Europe de l’Ouest, Balkans, Maghreb), d’autant que la France possède des sols argileux permettant cette production si particulière », explique Jean-Luc Lesage, ingénieur arrivé à la tête d’IFB Refractories le 31 août dernier après avoir fait toute sa carrière au sein du Groupe Saint-Gobain.

Les produits de la gamme des briques réfractaires (notamment celles à base de sciure de feuillus issue de scieries des environs de Buzançais, mélangée à de l’argile) ou autres pièces isolantes sont aussi attractifs d’un point de vue technique pour les gros industriels (Rockwool, Rio Tinto, Corning …) que du point de vue environnemental pour les sociétés très haut de gamme Cristallerie Daum …).

L’ambitieux objectif d’IFB Refractories s’inscrit pleinement dans le désir des plus hautes instances de relancer la production industrielle en France. Des discussions ont ainsi été entamées avec la Région Centre-Val de Loire pour acquérir de nouvelles machines dans le cadre du Plan de Relance, afin d’accompagner les développements espérés d’ici 3 à 5 ans.

Article paru dans « Commerce et Industrie de L’Indre » où notre président Jean-Luc Lesage (à droite) parle des enjeux environnementaux pour ‘industrie européenne. (janvier 2021)